L’oeil du géologue,
2015-2016

Corpus d’installations mêlant photographies, archives, objets trouvés et artefacts. Dimensions variables.

« Donnons maintenant la parole à la Géologie. De même que l’oeil du peintre perçoit tout un monde de couleurs et de reflets insoupçonné des autres hommes, l’oeil du géologue est impressionné par des lueurs très vagues et très incertaines, qui illuminent, pour lui seul, la nuit des gouffres, et la nuit, plus noire, du lointain passé. Et son oreille, sensible comme celle du musicien, vibre à des murmures, à des craquements, à des soupirs, qui viennent des profondeurs de l’histoire, et que la multitude prend pour l’absolu silence. »

© Albertine Guillaume 2018